Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 19:31

cuisine-moderne-1936-dimanches-de-la-femme.JPG

IL fut un temps où la cuisine des demeures les plus pompeuses, voire même celles de certains châteaux, comme celle de Vlllandry, était le sombre domaine négligé par le peintre et l'architecte. Pas un instant il n'eût été question d'y apporter d'autres soins que ceux réservés aux disciples de Lucullus.

Les femmes d'aujourd'hui ne se refusent plus de mettre la main à la pâte, et certaines grandes dames se flattent, au cours d'un dîner de gala, d'avoir elles-mêmes confectionné tel plat, dont elles gardent jalousement la recette.
Cette évolution, la suppression d'une partie du personnel, amena le décorateur à s'occuper de l'organisation rationnelle d'une cuisine. Telle est celle que nous montrons ici, nette, claire, facile à entretenir propre « comme un sou neuf ». La grande cuisinière à gaz en émail blanc est placée au milieu de la pièce, ce qui permet de tourner autour, et d'utiliser les deux côtés. Les ustensiles, la batterie de cuisine en nickel sont rangés à l'intérieur des placards adhérents à la paroi et fermés par des portes à glissière. Des tiroirs intérieurs renferment le linge, et la planche à repasser se replie à l'intérieur d'une des portes.

Cette belle cuisine dont vous rêverez, et dont les favorisées du sort pourront s'inspirer, est entièrement peinte au ripolin blanc et dallée rouge et. blanc.
ET OUI!!! les designers de l'époque frappaient aussi, mais toujours pour la même catégorie, mais au moins cuisine pratique

 

  

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 18:33

Les taux de secours de chômage en 1936

Depuis le 1" janvier 1932, les taux des allocations de chômage sont fixés à : 10 francs par jour pour Paris.

Cette allocation se trouve augmentée de :4 fr. 50 pour le conjoint chômeur ainsi que pour l'ascendant s'il vit au foyer du chef de ménage, dans la Seine;

5 francs pour chacune des personnes en chômage ayant plus de 16 ans; De 4 francs pour personne à charge de moins de 16 ans, ne travaillant pas ou gagnant moins de 4 francs par jour.

Le total des secours alloués ne peut excéder 19 francs pour un même ménage; 20 francs si le ménage comprend trois enfants au-dessous de 16 uns; 23 francs si le ménage comprend quatre enfants au-dessous de 16 ans; 26 francs si le ménage comprend cinq enfants ou plus.

Rappelons au surplus que le maximum des secours ne peut en aucun cas excéder la moitié du salaire, augmenté du montant des allocations familiales en usage dans la profession et la région.

Combien de temps touche-t-on les allocations?

Le point de départ de l'allocation est fixé au huitième jour qui suit la date d'entrée en chômage dans la Seine. Lorsque la demande est demandée plus de huit jours après la cessation du travail, l'allocation peut partir de la date d'inscription.

Jusqu'au 24 juin 1932, la limite des payements des allocations était de 180 jours. Un décret ministériel publié à celte date a abrogé cette limite en vigueur.

Ceux qui sont exclus des secours

Sont exclus des secours : Ceux qui sont au-dessus du plafond familial; Ceux qui bénéficient d'une pension en vertu de la loi sur les retraites ouvrières et paysannes (5 avril 1910) ou de l'assistance aux vieillards, infirmes ou incurables (14 juillet 1905); Les personnes dont le . chômage est provoqué par un différend collectif de travail, intéressant l'établissement où elles sont occupées (lock-out, grève). Exclusions temporaires ou définitives des secours de chômage

Peuvent être exclus temporairement ou définitivement : Les chômeurs qui sans excuse valable reconnue par la Commission de contrôle refusent des emplois offerts par l'Office public de placement ou ne répondent pas aux convocations qu’ ils leur auront été adressées par celui-ci;

Ceux qui sciemment auraient fait des déclarations inexactes ou présenté des attesta tions mensongères, ou ceux qui auraient touché indûment des secours,Ceux qui se trouvent en chômage pour cause de maladie ou d'inaptitude au travail;

Ceux qui sont convaincus de se livrer habituellement à la boisson.

Le remboursement des secours indûment perçus pourra être exercé sans préjudice des sanctions d'ordre pénal en cas de fraude.

Titre :

Journal des chômeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 19:56

peugeot-402-revue-femina-1937.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 18:50

usines à Strasbourg, perso, je ne connaissais pas cette marque. 12 litres au 100 et vitesse de 120 km/heure.. quelle folie!!!voiture-MATFORD-1936-revue-femina.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 13:58

carte-identite-fiscale-rectoverso-1936.JPG

CARTE D'IDENTITE FISCALE

. En vertu de l'article premier de la loi du 23 décembre 1933, nul ne pourra percevoir d'intérêts, revenus nu. autres produits de valeurs mobilières sans présenter à l'établissement payeur une carte d'identité qui sera délivrée par le Contrôleur dus Contributions directes de son domicile, et ce à partir du 1er mars 1934. sauf recul d'un mois.

Délivrance de la carte

Toute personne demandant une carte d'identité devra remplir une formule ad-hoc, gratuitement délivrée qu'elle pourra se procurer, dans les mairies, bureaux de poste, perceptions, voire les banques), qu'elle déposera ou adressera sous pli affranchi au bureau du Contrôleur des Contributions directes.Le fonctionnaire saisi de la demande transmettra la carie par poste, dans le délai de quinze jours, sous pli recommandé aptes avoir, s'il le juge utile, invité le requérant à se présenter pour justifier de son identité. Une carte professionnelle spéciale est prévue pour les banquiers, notaires, etc., faisant profession de percevoir des intérêts pour le compte d'autrui. Cette carte, dont le modèle n'est pas encore définitivement arrêté, sera délivrée par le Directeur départemental des Contributions directes.

Obligations des établissements payeurs

1° N'effectuer aucun paiement sans production de la carte, du requérant ;
2° Remettre, chaque année, à l'Administration des Contributions directes, un relevé des numéros des caries d'identité des clients- ayant encaissé des revenus mobiliers avec, pour les clients hors compte, la date de ces opérations.
3° Se soumettre, en vertu de la loi du 31 juillet 1920 (article 32), aux recherches que les agents des Contributions directes effectueront dans leurs écritures.

Sanctions
Amende de 1.000 à 10.000 frs en principal par contravention à l'égard des personnes ne se soumettant pas aux prescriptions dictées par la loi ou transmettant des relevés erronés à l'Administration.

AMNISTIE
Les lois votées au cours de l'année 1933 ont pour effet de resserrer le contrôle. Les droits et moyens nouveaux accordés aux contrôleurs, le renforcement du cadre des vérificateurs de comptabilités, l'institution de la carte d'identité vont permettre de
déceler un certain nombre de fraudes.
Nous croyons donc devoir attirer l'attention du lecteur sur les dispositions de l'article 7 de la loi du 23 décembre 1033 :
« Ne donneront lieu ni à pénalités fiscales, ni à poursuites correctionnelles, les omissions ou insuffisance do déclaration en « matière d'impôts cédulaires et d'impôt général sur le revenu qui, préalablement à l'ouverture de toute procédure administrative ou judiciaire, auront été spontanément réparées avant le 24 mars 1934 ».

Ne confondez pas Contrôleur et Percepteur ………


carte-identite-fiscale-verso-1936.JPG

Verso de la Carte d'identité.
AVIS

Aucun payement d'intérêts, dividendes, revenus et autres produits de valeurs, mobilières ne peut être obtenu sans que, la présente carte soit produite à la personne qui effectue le paiement (loi du 23 décembre 1933, art. 1er).

Les coupons payés sont, sauf preuve contraire, réputés propriété du titulaire de la carte qui a été présentée à l'établissement paveur (loi du 23 décembre 1933, art. 2).

Validité de la carte. — La carte est valable tant que ses indications restent exactes, eu égard aux faits existant au 1er janvier de l'année en cours.

En cas de déménagement, la carte doit être échangée dès le début de. l'année suivante". S'adresser au Contrôleur des Contributions directes de la nouvelle résidence et lui remettre l'ancienne carte. En cas de. départ hors de France, renvoyer la carte au Contrôleur des Contributions directes.

En cas de vol, perte ou destruction de la carte, s'adresser au Contrôleur des contributions directes pour les formalités à remplir en vue de son remplacement.

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:51

Rien à faire de la consommation d'essence!! mais je n'en connais pas le prixpub-renault-1932-zoom.JPG

et le look;

pub-renault-1932.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:04

france-municipale-12-10-1934.JPG

amenagement-grand-paris.JPG

  si intéressés

Titre : La France municipale du 12 10 1934

quelques phrases de l'article:

 

 

Où en sommes-nous de l'Aménagement du Grand Paris ?

C'est la question, que l’on se posera longtemps, que l'on se posera toujours,
puisque le grand Paris, au gré du flot des transformations séculaires,
C'est le problème auquel M. François Latour, l'eminent rapporteur du budget
municipal de la Ville de Paris, cherche à apporter, magistralement d'ailleurs,
une difficile solution.

M. François Latour le sait d'ailleurs si bien qu'il commence, doucement, par
affirmer combien est faux le jugement qu'il entendit porter en Amérique : Paris
est la ville qui ne change jamais.

Pour affirmer qu'elle ne change pas, il faut ne pas y avoir habité !

Et Mr François, Latour dresse le catalogue des changements qui se sont pro-
duits dans le visage de Paris depuis Haussmann sans doute, mais aussi de-
puis vingt ans...
Cette simple liste les montre formidables.

Le chaos de la banlieue

M. Français Latour fait une exploration « dans le chaos » de la banlieue.

Depuis bientôt vingt ans, écrit-il, le développement de la banlieue parisienne s'est poursuivi en un rythme foudroyant.

Les communes suburbaines, qui n'en sont pas récompensées par l'Etat, savent, hélas ! ce que cela leur a coûté !
I1 y avait 257.000 habitants, en banlieue, en 1867 ; il y en avait 1.505.090 en 1921, et 2.042.000 en 1931. I1 doit y en 2.500.000 aujourd'hui en 1934
Et M. François Latour fait remarquer que cet afflux a imposé aux communes des charges dépassant leurs moyens.

Il fait remarquer que l'extension de Paris nécessitera une unification plus large des services publics parisiens et suburbains. Et il oppose à la départementalisation des services publics de Paris, une bonne chose, la « concentration excessive » de la capitale.

Il affirme que les communes de banlieue ne sont qu'une partie d'une agglomération unique.

« Amélioration des transports en banlieue, spécialisation par zones des divers modes de l'activité moderne dans les communes suburbaines. e tique foncière à suivre.

la loi du 14 mai 1932 sur l'aménagement de la région parisienne est une date dans l'histoire de Paris et aussi du pays.

la nécessité des routes ;transformation des accès de Paris et de l'amélioration des gares, de la meilleure circulation ferroviaire, du zoning et des espaces libres.

 

 

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 09:51

LA CHASSE AUX RATS DANS LES EGOUTS DE PARIS - 1930

 Ses expéditions nocturnes lui permettent d'approvisionner  l'Angleterre, la Belgique et tes départements du Nord de la France des victimes nécessaires aux concours de chiens ratiers,  Des bottes solides, pour affronter l'infecte boue  des souterrains ; une barrière articulée, un pic, deux caisses grillagées et deux lanternes ; voilà l'unique attirail de ce monsieur.chasseur-de-rats-1930.JPGchasseur-de-rats-1930-2.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 09:57

la premiére

fete-huma-7-septembre-1930.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 18:46

Ah!! ces départs en vacances!!! c'est de saison, alors je suis allée voir le nombre de jours possibles pour partir de nos grands parents ou arriéres GP etc suivant vos ages

 

 

DUREE DU CONGE 1936

La durée du congé est fixée par l'art. 54 f. du livre II du Code du travail.

Au bout d'un an de services continus, l'employé a droit à un congé annuel continu, payé,
d'une durée minimum de 15 jours, comportant au moins 12 jours ouvrables.

Si la période ordinaire de congé de l'établissement survient après 6 mois de services continus
l'employé, ouvrier ou apprenti, a droit à un congé continu d'une semaine.

La circulaire du 24 juillet 1936 a précisé les conditions dans lesquelles doit être calculée la
durée minimum de congé continu. Si la période de services continus est d'un an, la durée minimum
doit être de 15 jours comportant au moins 12 jours ouvrables.

« Cette durée de 15 jours a été calculée en tenant compte que (sic) la période de congé comprendra habituellement deux semaines, soit 12 jours ouvrables, plus trois jours de repos hebdomadaire au commencement, au milieu et à la fin de la période.

» Pour les travailleurs qui n'ont droit qu'à un congé payé d'une semaine, ce congé doit comprendre six jours ouvrables plus un ou deux jours de repos hebdomadaire, suivant que le point de départ du congé coïncidera pas ou coïncidera avec un jour de repos hebdomadaire ». (Cire. min. du 24 juillet 1936).

Doivent être considérés comme jours ouvrables, « les jours normalement consacrés au travail ».
Par conséquent, les jours l'on fait « le pont », sont à considérer comme des jours ouvrables bien
que les salariés de la plupart des entreprises ne travaillent pas ce jour-là. En revanche, si la période
de vacances comprend un jour férié légal (le 15 août ou le 14 juillet) ce jour ne doit pas être consi-
déré comme jour ouvrable et dans ce cas pour assurer les 15 jours, dont 12 jours ouvrables, il
sera peut être nécessaire d'assurer au total 16 jours
de congé.

Fractionnement du congé

En principe, le congé est continu; conformément à la suggestion de l'article 2 de la loi du
20 juin 1936, la circulaire du 24 juillet 1936 a pourtant autorisé les inspecteurs du travail à
accorder le fractionnement du congé de 15 jours lorsqu'un accord est intervenu en ce sens entre
employeurs et salariés. Nous avons vu (1) que le fractionnement est également permis lorsque l'in-
téressé n'atteint l'année complète de services continus qu'à la fin de la période normale de
vacances.

Tableau de départ

Le décret du 1" août 1936 impose aux employeurs de communiquer à chaque ayant droit,
15 jours avant son départ, l'ordre de départ:« L'ordre des départs devra être communiqué à
chaque ayant droit 15 jours avant son départ et affiché dans les ateliers, bureaux et magasins. Il sera fixé par l'employeur après consultation du personnel ou de ses délégués, en tenant compte de la situation de famille du bénéficiaire et de la durée de service dans l'établisse-
ment ».

si interessé par le document de 36 pages

Titre : La loi sur les congés payés

Éditeur : Comité central des allocations familiales (Paris)

Date d'édition : 1937

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories