Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 19:18
Election 1927 de Miss France
Elles étaient six cent soixante trois à se croire belles, en France. Maurice de Waleffe, journaliste très parisien et grand connaisseur de choses de beauté, était le sélectionneur, Il commença par déchirer avec un sourire et un petit geste cinq cent
trois espoirs. Et le jour suprême, devant le jury de littérature, de peinture, de danse, de cinéma, de journalisme, de mode, de couture.et de photographié, il ne se présenta que 160 candidates : 160 petits coeurs battant à grands coups sous. du lamé de satin et de l'organdi bleu pâle rose tendre, Vert d'eau et fleur de pêcher.

A la fin, il ne resta plus que huit aspirantes au plus beau titre du monde. Une rousse, une Artésienne brune, une fillette de seize ans infiniment fraîche, trois beautés classiques (une brune piquante et deux blondes vaporeuses), un page florentin;
délicat et enfin une très jolie femme* La jolie femme avait de- grandes chances d'être élue, j Maïs brusquement quelqu'un la reconnut. C'était une artiste de cinéma fort connue dans les Studios de Los Angeles, jolie femme, certes, mais jolie femme professionnelle du septième art,
Maurice de Waleffe leva pour lors les bras au ciel. Il tenait à ce que la lauréate fut Une jeune fille, une vraie. On vota et le petit page florentin, Roberte Cusey, fut élu.
tiré du journal Cyrano 1924 (visible sur Gallica)
En tout cas déjà de la pub aprés pour une crème de jour....
Miss-France-1927.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 10:39
LA SEMAINE DU POISSON ET LE CONGRÈS DES PÊCHES MARITIMES A DIEPPE

De nombreux trains ont déversé près de 30.000 visiteurs. Et, comme la population avait plus que doublé, il était imprudent, pour le voyageur, de vouloir se loger ou de chercher, sous les arcades ou dans les restaurants, une place disponible.
Cette véritable fête de la mer fut en tous points réussie

L'Exposition s'étendait parallèlement à la Manche, entre le boulevard du Maréchal Foch, d'un côté et le boulevard de Verdun, de l'autre. La grande porte d'entrée, où rutilaient des oriflammes aux vives couleurs, annonçait, en grandes lettres blanches: la "Semaine du poisson", dont quelques spécimens étaient artistiquement représentés sur le panneau central. A l'intérieur, des stands parfaitement organisés, ayant trait à tout ce qui touche à la mer. Un immense aquarium exposait toutes les richesse de la flore sous-marine et des espèces de poissons que la mer offre à notre appétit : rougets, grondins, raies, homards, langoustes, soles, truites, voir même des pieuvres aux effrayantes tentacules. Un chalutier était chargé chaque jour de ravitailler l'aquarium. Plus loin, des moteurs marins frigorifiques étaient exposés ; puis, toute l'industrie de ce qui touche de prés et de loin à la mer : armement des bateaux, filets et cordages, engins de pêche savamment installés et présentés. Un des coins les plus recherchés par la foule était, certes, celui des "friteries" au gaz, installées à l'extrémité opposée de l'exposition et vraiment très propres, reluisantes même, avec les magnifiques appareils au gaz d'un rendement merveilleux. Il régnait là une bonne odeur de friture qui vous mettait en appétit. C'est pourquoi, sans doute, vous pouviez déguster gratuitement une assiette d'excellents poissons frits. Et, à la foule qui se pressait auprès des tables, on
pouvait s'étonner de voir tant d'amateurs de poisson.

Pour ceux qui ne craignent pas le mal de mer, des démonstrations de pêche au chalut en mer étaient offertes. animation extraordinaire : bateaux, chalutiers, voir même faibles barques de pêche sortant des différents bassins, chargés de passagers, allant faire un petit tour autour des navires de guerre ancrés au large.

On vît le défilé des pêcheuses en gracieux costume local et des pêcheurs en costume de travail, hautes bottes, suroît et chapeau de cuir. Des concerts par la musique des équipages, des bals, des représentations théâtrales avec le concours des chansonniers de Montmartre. Les autorités constituantes de la commune libre du Pollet (faubourg de Dieppe) vinrent même recevoir solennellement la commune libre de Montmartre. On procéda à l'élection de la plus belle matelote

H. RÉGNIER. 1929
semaine-du-poisson-dieppe-1919.JPG
semaine-du-poisson-dieppe-1919-2-JPG.JPG
 semaine-du-poisson-dieppe-1919-3-JPG.JPG
 
Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 19:22

3 sections avec un seul maitre pour chaque, soit les 4 7 ans, les 7 9 ans et les 9 12 ans.

Pas d'école le jeudi et des cours de 8H à 18H

Voiçi le détails 'j'espére que vous verrez quelque chose, sinon écrivez moi via les commentaires, je vous les envoie

emploi-du-temps-enfants-9--12-ans-1928.JPG

emploi-du-temps-enfants-7--9-ans-1928.JPGemploi-du-temps-enfants-4-7-ans-1928.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:59

panneaux-routiers-distances-1938.JPGCouleur rouge, je pense comme les anciennes bormes kilometriques, mais le bleu? comme l'actuel?

je n'ai pas fait attention dans les films "actuels" si film d'époque 1940 s'ils respectaient les couleurs...

si vous avez des commentaires sur le sujet ou des films où ces couleurs sont respectées, dites le moi...

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:55

panneaux-routiers-directions-1938.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:58

Et le permis se passait rapidement!

 

CIRCULATION EN FRANCE DES VÉHICULES AUTOMOBILES ET DES CYCLES
VÉHICULES NATIONAUX

Aucun véhicule à moteur ne peut être mis en circulation sans que le conducteur soit porteur des pièces suivantes qu'il est tenu de présenter à toute réquisition de l'autorité :
1° Permis de conduire (carte rose) ;
2° Récépissé de déclaration (carte grise) ;

PERMIS DE CONDUIRE
Candidats domiciliés en province
Constitution du dossier. — Les pièces Suivantes doivent être envoyées à la Préfecture du département de résidence :Une demande sur papier timbré à 5 francs, adressée au Préfet et comportant les : Nom, prénoms, domicile, date, lieu de naissance du candidat et, éventuellement, l'indication de la classe et du bureau dé recrutement dont il dépend, ainsi que la catégorie de véhicules pour laquelle le permis est demandé.
La demande doit être revêtue d'un timbre fiscal de 15 francs oblitéré par la signature du candidat et la date; pour les mineurs, elle doit être rédigée par les personnes investies de l'autorité paternelle et légalisée par le commissaire ou le maire.
Un certificat de domicile visé par le Commissaire de Police ou le Maire.
Une pièce d'identité constituée par : un livret de famille, un livret militaire ou un extrait de naissance sur timbre, pour les Français Un passeport avec visa d'entrée datant de moins de deux mois ou la carte d'identité, pour les étrangers.
3 photographies de 4 cm. 4. Un mandat-poste de 65 francs, établi au bénéfice du Préfet. Un timbre pour lettre de convocation.
Les candidats aux permis «Poids lourds» et Transports en Commun, doivent, en outre, fournir un certificat médical qui leur est délivré après visite, devant le médecin accrédité par le Préfet.

Candidats domiciliés dans le département de la Seine
Pour les candidats domiciliés dans le département de la Seine, seules les pièces suivantes : Pièce d'identité, trois photographies, certificat de domicile légalisé et, éventuellement, certificat médical si l'épreuve est demandée pour l'une des catégories poids lourds ou transports en commun, doivent être fournies au Siège du Touring-Club de France; le timbre fiscal et la demande sont délivrés à nos bureaux.

L'examen a lieu, au choix du candidat, 8 jours ou 48 heures après le dépôt du dossier.

 
Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 19:36

Comme quoi, j'apprends tous les jours

Quand, en 1855, renonçant à son ancien mode de vie qui en faisait une sorte d'Etat- ermite, le Japon se mit à l'école européenne, cette décision résultait de la conviction que c'était là l'unique moyen de sauvegarder son indépendance. Depuis, quatre- vingt ans ont passé, au cours desquels l'empire du Soleil Levant s'est transformé en un Etat puissant qui dispose d‘une armée et d'une flotte de première classe, à la hauteur des toutes dernières acquisitions de la technique. Parallèlement à cet accroissement de puissance militaire, industrielle et commerciale, la population augmentait de manière vertigineuse. De quelque 30 millions en 1850, son chiffre est passé, pour la métropole seulement, en 1933 (recensement officiel), à 66238000, c'est-à-dire a plus que doublé.

Actuellement, à en croire les calculs du professeur Teijiro Uéda, chaque nouvelle année pose au pays le problème de nourrir un million de bouches de plus et de donner du travail à un quart de million de jeunes gens. La tâche est compliquée par le fait que, tout comme en Europe, la population japonaise tend à déserter la campagne pour se concentrer dans les villes. Or, on connaît l'enchaînement : la pléthore entraîne le chômage. Sur 12 163 jeunes gens ayant, en 1933, obtenu des diplômes d'études supé rieures, 4 000 seulement ont pu jusqu'ici trouver du travail. Des privilégiés....
Sur 20 000 anciens élèves d'écoles techniques, un peu plus d'un tiers seulement purent appliquer leurs connaissances. labi-essais-ampoules-tokio-1932.JPG

le laboratoire d'essais d'une fabrique d'ampoules électriques. Vendue dix sous à Amsterdam, la lampe asiatique éclaire en tous pays des millions de foyers et d'usines. La production, de 30 millions en 1926, a atteint, en 1932, 250 millions!
byciclettes-tokio-1932.JPG

Le Japon inonde le monde de ses produits à des prix imbattables. Cela tient en
partie au travail à domicile, peu rétribué et qui permet de vendre en France des bicyclettes... 75 francs.

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 11:21

jouets-recap-1935.JPG

jouets-a-5-francs.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 12:08

dispositif-bebe-1926.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 17:54

vote-familial-1925.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories