Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 18:52

Ayant moult manouvriers et domestiques dans ma généalogie

 



Les ouvriers ruraux sont ceux qui, moyennant salaire, se livrent à un travail corporel déterminé et sont embauchés soit au jour, soit pour un temps fixé : tels sont les manouvriers, les moissonneurs, les vendangeurs, etc.

Cependant, en général, pour lés domestiques attachés à la culture, et généralement à ce qui tient à l'exploitation des fonds et aux travaux de la campagne,
on admet que l'engagement est fait pour une année, à moins d'usage local bien établi : on se fonde sur l'a nécessité de faire les travaux d'agriculture dans un temps et dans un ordre déterminé qui, pour l'ordinaire, est d'un an .

Pour les domestiques attachés exclusivement à la personne du maître, on n'attribue aucune durée déterminée à leur engagement : cela tient à la nature même de leurs services. On leur reconnaît donc, ainsi qu'à leur maître, le droit de résoudre à leur volonté le contrat, mais en prévenant, en donnant congé un certain nombre de jours à l'avance ; ce nombre varie suivant les usages des lieux.

Pour les ouvriers ruraux, c'est-à-dire pour les gens engagés pour un travail spécial, la durée du louage se détermine par la nature même des. services. Ainsi, un propriétaire loue un ouvrier pour faire la récolte ; la récolte finie, le contrat cesse.

 

Commentaire de la loi du 9 juillet 1889 relative au Code rural.  par Henri Guermeur,...

 

 

 

On entend par domestiques les gens attachés à la personne d'un maître ou qui l'aident dans ses travaux agricoles, et qui logent et vivent dans sa maison.

 


 

 

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans métiers
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 18:42

Article dédiée à Lucette

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous le nom de bromidrosis, Hébra a décrit une affection, •consistant en une mauvaise odeur de la peau,résultant de l'exhalaison cutanée dans son ensemble sans qu'il y ait,,du reste, une augmentation visible de celle-ci.


On sait que certaines portions du corps exhalent, par la peau, des senteurs fétides plus ou moins marquées. La bromidrosis pedum, par exemple, et une affection fréquente. Cette odieuse infirmité n'épargne même pas les rois.

D'après Fagon, le Roi-Soleil jouissait, à cet égard, d'une célébrité peu enviable. Elle allait jusqu'à éloigner de son auguste personne même les courtisans, pourtant courageux. Toutes les prescriptions de l'ancêtre auquel Molière a assuré l'immortalité se'brisèrent contre la ténacité de la bromidrose. Elle tenait de race, et l'histoire anecdotique rapporte que la reine Marguerite pardonnait plus facilement à son époux Henri IV ses légendaires infidélités, que la non-moins légendaire senteur de ses royaux orteils.
D'après Hébra, cette infirmité tient plutôt à l'abondance de la sécrétion sudorale qu'à la réelle altération des produits sécrétés. « Car, dit-il, l'odeur exhalée dans ces cas diffère plus par son intensité que par sa qualité. » Mais il est avéré, aujourd'hui, qu'elle est due aux acides gras caproïque et caprinique, dont la décomposition, est favorisée par les chaussures et par l'adhésion des- orteils, entre eux.

il demandait à ses patients d'enrober leurs pieds la nuit de poudre de chaux et de chlorhydrate d'ammonium avec du tissu de coton. des produits "basiques" en somme, mais bon , la chaux!!!!

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans divers
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 18:50

une recette differente de maintenant, quoi que!

le truc qui m'a interpellée, le mot salade

 

tiré de L'Espagne à cinquante ans d'intervalle, 1809-1859, par A.-L.-A. Fée,... (si intéressés, voir Gallica)

 

Le gazpacho est une espèce de salade ; il varie dans sa composition,, voici celle qui m'a été donnée :

On pile une gousse d'ail et un petit oignon de manière à les mettre en pâte, on les mêle avec une mie de
pain trempée dans le vinaigre; le mélange étant bien fait, on le délaye avec de l'huile et on jette le tout sur
du pain en morceaux, après quoi on ajoute le sel et le vinaigre comme pour une salade, plus une quantité
d'eau qui varie suivant les goûts. En Andalousie la laitue et les concombres y figurent, ainsi que le piment
et le safran.

 

Une recette actuelle prise sur le net

 

  • 1 concombre
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 1 kg de tomates
  • 4 gousses d'ail
  • 1 oignon
  • 250 g de mie de pain
  • 1 dl d'huile d'olive
  • 4 dl de bouillon de fond de volaille
  • 1 dl de vinaigre de vin
  • sel
  • poivre
  • piment de Cayenne
  • Nettoyer, laver et couper grossièrement les légumes.
  • Les mélanger avec l'huile d'olive, saler et poivrer.
  • Mélanger le fond blanc de volaille et le vinaigre.
  • Y faire tremper la mie de pain.
  • Laisser macérer 2 heures au frais.
  • Mixer le tout au blender ou au mixeur plongeant.
  • Rectifier l'assaisonnement et ajouter une pointe de Cayenne.
  • Servir glacé avec une fine brunoise de concombre, tomate et poivrons et un glaçon pour conserver à ce potage toute sa fraîcheur.

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans recettes
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 19:17

Cela donne envie!!! finalement la chirurgie esthétique travaille depuis longtemps et me fait penser à certains "chirurgiens" de maintenant

article dans une revue de médecine internationale édité en 1893

 

Fabrique de Cils et de Sourcils

La coquetterie des femmes anglaises vient de s'adjoindre un nouveau serviteur: le: fabricant de cils et sourcils naturels
pour mondaines et artistes dramatiques ou .lyriques. Il s'agit d'un parfumeur dédaigneux des vieux maquillages, qui a le moyen de planter des cheveux sur l'arcade sourcilière et au bord des paupières, et. qui donne ainsi une expression profonde ou langoureuse! aux regards qui en ont; été le plus: cruellement privés par la nature.;

L'opération par laquelle s'obtient Ce précieux résultat ressemble de, bien près, à un supplice mais de délicieuses .créatures, assez patientes: pour demeurer pendant quatre heures d'horloge entre lés mains d'une émailleuse qui leur glace de vernis le visage, les bras et les épaules, sont capables d'affronter toutes les souffrances pour atteindre à l'illusion de la perfection plastique. Armé d'une fine aiguille à laquelle pend un long cheveu de-
nuance, assortie à la chevelure de la patiente, parfois un cheveu emprunté à cette chevelure même, l'opérateur attaque l'extrême bord de la paupière, entre l'épiderme et le léger ourlet graisseux
qui la termine. L'aiguille y est conduite à la façon d'une couture au petit point, le cheveu demeurant lâche et formant à l'extérieur une boucle de deux centimètres de diamètre. Quand toute la paupière est ainsi cousue, un coup de ciseau sépare le cheveu en deux rangées dé cils épais qu'il suffit ensuite de retrousser à l'aide d'un petit fer à friser en argent, gros tout au plus eomme une aiguille à tricoter.

On opère de même pour la paupière inférieure en faisant les faux; cils naturels ;dans l'autre sens : La patiente. conserve: en-
suite sur les yeux pendant une demie journée, un bandeau huilé ; et le lendemain il ne reste plus aucune tracé de l'opération.
Le regard a acquis une poésie exquise qu'il conservera pendant six mois.

La fabrication du faux sourcil naturel demande un peu plus de temps, mais elle n'oblige; pas les coquettes à six ou; huit
heures de cécité. Le derme doit subir une préparation de; quelques heures ; puis le; parfumeur intervient avec son aiguille
jusqu'à obtention, d'une paire de sourcils tout à fait espagnols.

 
Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1890-1900
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:49

Facile !!

 

Dénoyauter les olives sans les briser. Remplacer les noyaux par une farce composée de noix épluchées
et hachées et d'oignon finement haché, doucement étuvé à l'huile. Dresser en ravier.

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans recettes
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:46

A l'époque des bentos, bonne idée pour agrémenter un repas de midi

 

 

Étaler sur. un linge les feuilles d'un coeur de laitue.
Les assaisonner; les aplatir en pressant dessus avec le linge.

Les masquer d'une farce composée de jaunes d'oeufs durs passés au tamis, additionnés d'un peu de beurre
de noisette  ?  et de cerfeuil haché. Rouler en paupiettes.
Diviser ces paupiettes en petits tronçons. Les mettre dans un ravier. Les arroser d'un peu d'huile et de jus de
citron.

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans recettes
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:28

Attignoles,

boulottes de viande de porc hachées et cuites au four, qui se vendent chez les charcutiers
En Normandie, atignole, liâtignolle, sens figuré de coups : « Il a reçu de rudes attignoles » Le mot normand est identique à hâtille (dans Rabelais, hastille) qui désigne à la fois la broche pour rôtir et la viande rôtie.

Bagnole,

voiture de place , vieille voiture répond au normand bagniole, banniole, carriole, mauvaise voiture (de banne, grand tombereau) :

Berlaude,

 viande de mouton dure et coriace (à cause du grand âge de la bête), répond au normand berlaude, vieille vache stérile (en picard : vieille brebis).

Chignole,

 voiture à bras : En normand, chignolle désigne la
manivelle (chignoller, tourner) d'où, en français, chignolle,
fuseau de passementier.

Eberluer, étonner

en normand, éblouir, donner la berlue

 
Foucade,

lubie, coup de tète :existe dans d'autres parlers provinciaux : Anjou, foucade, accès do colère, frénésie ; Bas-Maine, mauvaise humeur, bouderie; Yonne, caprice, désir

1° course désordonnée d'un troupeau de moutons, de boeufs, etc., laissés en liberté dans les pâtures ;

2° espèce de panique et d'effarouchement dont la cause n'apparaît pas toujours; de là

3° coup de tête, action irréfléchi

 
Gaviot,

 gosier (même sens en normand et ailleurs) : « Au
lieu de se serrer le gaviot, elle aurait commencé par se coller
quelque chose dans les badigoinces », Zola,l' Assommoir,


 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans Mots français
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:25

Moutard, poli garçon, parfois malpropre et bruyant, mot donné par un glossaire argotique do 1827 (il figure déjà dans le Bescherclle de 1845).

En Anjou, on dit à la fois moutard et moustot, gamin, ot dans le Boulonnais, moustafia (Deseille),
ce dernier répondant au languedocien moustafa, moustafard, enfant au visage barbouillé ', c'est-à-dire sali avec du moût,
à côté de Moutet, petit enfant, marmot, dans l'Isère ,les deux formes parallèles sont de simples variantes orlhoé-
piques : moust se prononce moût en Vivarais. Moutard désigne donc tout d'abord le marmot malpropre , morveux

(cf. dans Rabelais « plus baveux qu'un pot à moustarde »), ensuite, le petit enfant en général, et, ironiquement, le jeune homme :

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans Mots français
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:23

1° Gobelet en fer blanc et marmite de campagne, chez les troupiers d'Afrique :

« Holà les goguenots. burla le clairon des zouaves; qu'on se dépêche! J'ai le gosier sec comme une pierre à fusil »,

En Normandie ,goguenot est un pot à cidre (répondant au manceau coquenot,( coquille de noix).

2° Récipient en fer blanc servant au régiment de tinette, sens universellement connu et qu'on lit déjà dans le Jargon de 1819

(« goguenot, pot de nuit »). 11 est passé dans les parlers provinciaux : baquet d'ordures (Anjou), lieu d'aisance (Bresse), etc.:

aussi, sous la forme abrégée de gogue,

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans Mots français
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 18:51

J'aime la cuisine et la faire. Je me rends compte à chaque fois que des indications manquent à l'heure actuelle; et bien en 1896 aussi!!!!

même pas la température de cuisson!

et les proportions aussi, mais fana de brioche, je vais tester en m'inspirant

  

 

 

 En fait cela m'énerve de ne pas écrire un mode opératoire lisible et faisable par tous!!!!

 

 

Titre : Grand livre des pâtissiers et des confiseurs (4e édition) / par Urbain Dubois,...

Auteur :

Dubois, Urbain (1818-1901)

Date d'édition :

1896

Pâte â brioche fine

 

 

Proportions : 1 kilo belle farine, 7 à 800 grammes beurre fin, épongé ?, 16 œufs, 2 tas de sel ?, le double de sucre?, 20 grammes de levure 1, eau tiède, quelques cuillerées de cognac

le bon beurre, la farine supérieure sont indispensables pour obtenir delà belle et bonne brioche.

Remarques;

Pâtes levées, la quantité de levure dépend de ses qualités : plus elle est faible, plus on l'augmente. Il en est de même pour les œufs : plus ils sont petits, plus il en faut. De toutes les pâtes levées, la brioche est celle qui exige le moins
de levure.

Avec le quart de la farine el la levure délayée à eau tiède, faites un levain plutôt ferme que mou, moulez-le rond, coupez-le en croix : en hiver, faites-le lever en petite casserole avec deux cuillerées d'eau tiède au fond.

Faites la détrempe sur le tour avec le restant de la farine en couronne, moitié des œufs, 1 décilitre eau pour fondre sel el sucre; incorporez peu à peu la farine avec les liquides, assemblez la pâte, fraisez-la deux ou trois fois; travaillez-la vigoureusement pour lui faire prendre du corps, pétrissez-la longtemps en la battant contre le tour el ajoutant peu à peu les œufs; puis, travaillez-la encore jusqu'à ce qu'elle soit devenue lisse et élastique; incorporez-lui alors le beurre sans trop la travailler; étalez ensuite le levain sur la pâte, coupez-la avec les mains jusqu'à ce que toute trace ait disparu. ? Mêlez la pâte en terrine ou sébile, couvrez, faites lever à température douce jusqu'à ce qu'elle ait à peu près doublé de volume.

On fait ordinairement la pâte le soir, pour l'employer le matin; en été, 5 à 6 heures suffisent pour la faire lever. Dans les deux cas, il faut la rompre deux fois, c'est-à-dire la sortir de la terrine, la mettre sur le tour fariné pour la travailler 2 minutes; la remettre dans la terrine.

La pâle à brioche doit lever lentement. On prépare la brioche fine avec autant de beurre que de farine, c'est-à-dire livre par livre.
Le texte de la recette s'arrete là, ....

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1890-1900
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories