Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 19:07

porteur-fort-des-halles-1902.JPG

 

 

 

LES FORTS DE LA HALLE. LES PORTEURS.

Tout le service intérieur des Halles, en ce qui concerne les ventes en gros et le carreau, est fait par la corporation des forts, placée sous la jurisprudence de la préfecture de police. Cette corporation compte aujourd'hui six cent cinquante forts, divisés en autant de sections qu'il y a de ventes en gros. Chacune est commandée par un syndic-chef qui relève

L'insigne distinctif des forts est une médaille portant, gravées, les armes de la Ville de Paris. Cette médaille est en cuivre pour les forts et en argent pour leurs syndics.Ces derniers sont assez nombreux, car les forts ne travaillent jamais isolément, mais par escouades, sous la surveillance d'un syndic-adjoint. Les forts se recrutent au fur et à mesure des besoins du service. On exige d'eux des qualités toutes particulières au point de vue de la force et des garanties complètes au sujet de l'honnêteté.

Les équipes des forts font bourse commune pour chaque vente en gros; leurs services, obligatoires dans l'enceinte des pavillons, sont tarifés, mais, en échange du privilège indispensable dont ils jouissent, ils ont la responsabilité de toutes les marchandises confiées à leurs soins ou placées sous leur surveillance. Après avoir débuté à mille cinq cents francs,

GROUPE DE PORTEURS

les simples forts passent successivement de pavillon en pavillon. Quand ils arrivent à être attachés au pavillon de la vente en gros des beurres, œufs et fromages, ils ont conquis leur bâton de maréchal, à moins qu'ils aient l'espoir de devenir syndics. Le salaire des forts de ce dernier pavillon monte environ à quatre mille francs. Celui des forts du carreau, les forts des hauts fruits, comme on les appelle, dépasse même ce chiffre, mais le travail est plus rude, car il leur faut passer la nuit entière dans la rue, exposés à toutes les intempéries des saisons.

Les forts se montrent très fiers de leur profession ; rien ne leur est plus sensible que d'être confondus avec les porteurs, car, pour être porteur aux Halles, il suffit d'en faire la demande en produisant un certificat de domicile délivré par le commissaire de police.

Le porteur, une fois inscrit, reçoit une médaille qui lui donne le droit de faire des corvées aux alentours des Halles. Cette médaille change de forme tous les ans, afin d'obliger leurs titulaires à se présenter au moins une fois chaque année pour faire connaître leur nouvelle adresse. Ce sont autant de points de repère que la préfecture de  police prend dans l'existence de ces individus. C'est pourquoi elle se montre si prodigue d'autorisations, sachant bien qu'elle ne fera pas travailler ceux qui n'en ont pas envie. Sur quinze mille inscrits, il y a environ trois mille porteurs qui travaillent consciencieusement; d'aucuns se sont Fremarquer par une telle probité, depuis de longues années, que les marchands n ' hésitent pas à leur confier de grosses sommes pour aller solder leurs achats. On ne s'étonnera donc point d'apprendre qu'une Chambre syndicale existe pour aider au relèvement de la corporation.

Avec ces honnêtes gens, on remarque sur le registre d'inscription des noms qui ont figuré trop souvent sur les livres d'écrou des maisons pénitentiaires.

Dans une rafle de vagabonds, huit fois sur dix, quand le commissaire demande à l'individu quelle profession il exerce, celui-ci répond : — Je suis porteur aux Halles!

Le commissaire de police sait à quoi s'en tenir, mais quand il n'y a pas de charge sérieuse, il feint de se contenter de cette réponse, trouvant bien inutile d'envoyer au dépôt un vagabond qui sera relâché quelques heures 

Aux Halles, les véritables porteurs rendent d'utiles services aux restaurateurs, aux cuisiniers, aux fruitiers, venant chaque jour faire leurs emplettes.

Chaque acheteur peut payer comptant et emporter sa marchandise si elle se trouve sur le carreau, ou bien la faire sortir du pavillon en acquittant la redevance aux forts, s'il s'agit d'une vente en gros faite à l'intérieur des Halles.

Tout autour des pavillons et du carreau se trouvent, à postes fixes, des femmes dont le nom de gardeuses indique bien les fonctions. Quand un acheteur vient de faire une acquisition, il jette sur le lot vendu une pièce de o fr. 10, montant du salaire du fort et un jeton de cuivre portant son nom et celui de 1 gardeuse. C'est à celle-ci que le fort va porter la marchandise, c'est elle qui centralise les achats successifs de ses clients; ceux-ci n'ont plus qu'à enlever eux-mêmes ou à faire enlever par des porteurs.

Le salaire des gardeuses est très minime, mais il est grossi chaque jour par un pourboire leurs patrons, lorsque ceux-ci viennent acquitter les taxes dues à l'entrepreneur adjudicataire de ce service de garde. Les bons offices des porteurs et des gardeuses sont facultatifs; ceux des forts, au contraire, sont obligatoires, de façon à régler

Titre : Le Mois littéraire et pittoresque

Date d'édition :

1899-1917

Année janvier à juin 1902

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1900-1910
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 18:00

en regardant les fréquentations sur mon blog, intéressés par le patois normand. Allez voir

sur GALLICA

Titre : Normandie scandinave, ou Glossaire des éléments scandinaves du patois normand, par Édouard Le Héricher,...

Auteur : Le Héricher, Édouard (1812-1890)

Éditeur : H. Tribouillard (Avranches)

Date d'édition : 1861

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans régions de France
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:51

Rien à faire de la consommation d'essence!! mais je n'en connais pas le prixpub-renault-1932-zoom.JPG

et le look;

pub-renault-1932.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1920-1940
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:49

pub-machine-a-laver-vaisselle-1932.JPGImposant! mais efficace peut être...

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans publicité
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 11:07

pub-extincteurs-1924.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans publicité
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 11:51

pub-cassegrain-1924.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans publicité
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 19:45

SEINE-INFÉRIEURE .
5 ARRONDISSEMENTS. — 51 CANTONS.:.~- 759 'COMMUNES.


Journaux présents en 1884 à Rouen

L’Abeille rouennaise Bonapartiste.
L’AMI DES CAMPAGNES Non politique.
• l’ANNONCE NORMANDE moniteur de la propriété et du commerce.
La BATAILLE ÉLECTORALE .
La CHRONIQUE DE ROUEN . Journal des petites affiches de la ville.
La CLOCHE D'AUGENT . Politique, littéraire, commercial et artistique.

La FLÈCHE Illustré, humoristique et théâtral.
GAZETTE DE NORMANDIE. Royaliste.
GUIDE DE L'INDUSTRIEL (LE).

HYGIÈNE DE L'ENFANCE (L').
JOURNAL AGRICOLE ET HORTICOLE DE LA SEINE-INFERIEURE.
JOURNAL DE ROUEN. — Nuance gauche républicaine
JOURNAL DE SAINT-SEVER. . Organe de la rive gauche de Rouen.
LORGNETTE (LA).

 

MASQUE (LE), Théâtral, musical, fantaisiste
NOUVELLISTE De ROUEN (LE).
Fondé en 1830 par M. Rivoire dont le gendre, Ch. Lapierre, est directeur de ce
journal dans lequel ont été successivement absorbés le Courrier de Rouen, 1'Impérial, le Messager et la Normandie. Conservateur libéral, ce qui lui donne la grande influence dont il jouit dans le département; centre droit. Protectionniste. Donne une large part aux questions économiques. Ses lettres parisiennes et anglaises sont remarquées.
,PATRIOTE DE NORMANDIE (LE).
Conservateur monarchiste. Cherche, avant tout, à grouper tous les partis conservateurs sur le terrain du patriotisme. Fondé en 1882 par un groupe de personnalités
PETIT ROUENNAIS (LE). Républicain anticlérical. .' .

RABELAIS (LE).

• ROUEN ARTISTE. photographies des artistes du théâtre.

RÉPUBLICAIN DE ROUEN (LE). Organe radical socialiste.

■ SEMAINE RELIGIEUSE, (LA).Organe de l'archevêché.

UNION MÉDICALE de la Seine-Inférieure. .Journal de la Société de médecine de Rouen.

 

 

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1800-1900
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 19:03

fabrication des dragées fin 19 ème siècle

Préparation des dragées

La confiserie est répandue dans toutes grandes villes. Paris se place en premier lieu, puis Marseille, Bordeaux, Lyon, Rouen, Montpellier etc.…

Quelques villes avec des spécialités; Verdun et ses dragées, Bar-le-Duc pour ses confitures à la groseilles, Orléans pour sa gelée de coings, Clermont pour ses pâtes d’abricots, Montélimar pour ses nougats etc.….

Mais que trouve-t-on principalement comme gourmandises industrielles fin 19 ème siècle???

Des dragées

Des petites dragées appelées perles

Les sucres cuits

Pâtes et pastilles de gomme

sous forme de drops, tablettes, boules etc…, les noyaux sont formés par des fragment d’anis, de vermicelle etc.… et arrosé de sirop de sucre ou de liqueur.formées d’un noyau de sucre, soit des amandes,avelines, amis etc.., soit un fondant ou de la liqueur.

Pastilles à l’emporte pièce composées de sucre, de gomme adragante , des essences de menthes, orange, citron etc.

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1800-1900
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 19:40

Les petites Inventions domestiques


En premier lieu, disons un mot des instruments se rapportant aux œufs, cet aliment
dont il est fait une si grande consommation partout. On a quelquefois la surprise, plutôt désagréable, de constater, en brisant la coquille d'un œuf, que le contenu est complètement gâté. Pour éviter cet ennui, la précaution qui s'impose avant l'emploi consiste à mirer les œufs, et tout le monde ne sait pas effectuer cette vérification à l'aide d'une lumière, comme le font les marchands d'œufs en gros.

 

Le mire-œufs de ménage permet à la première personne venue de s'assurer du degré de fraîcheur d'un œuf quelconque, que l'on place dans un support analogue à un coquetier ordinaire, mais pourvu d'un petit miroir à la partie inférieure. En regardant dans ce miroir, si l'œuf est également translucide partout, la teinte est uniforme ; si, au contraire, on aperçoit des taches irrégulières, c'est qu'il est douteux, et il est prudent de l'éliminer. L'œuf étant reconnu frais et bon à mettre à la coque, la question de sa cuisson juste au point convenable n'est pas toujours des plus aisées à résoudre, que l'on se serve ou non d'un sablier pour s'assurer du temps exact de l'opération.

 

La coquetière de voyage donne la solution complète de ce petit problème culinaire. Son emploi permet de cuire un œuf avec 1 gramme d'eau et 1 gramme d'alcool en trois minutes. Pour s'en servir, on met l'œuf dans le récipient, on verse le contenu de la mesure d'eau, on trempe une rondelle d'amiante dans de l'alcool à brûler et l'on allume après avoir rabattu le couvercle. Au bout de trois minutes, l'alcool complètement consumé s'éteint, l'eau s'est évaporée et l'œuf est cuit à point. L'œuf une fois prêt et dressé dans le coquetier, il s'agit de l'ouvrir, et c'est là une petite opération qui réclame une certaine dextérité pour être convenablement exécutée.
Le coupe-œufs donne le moyen d'entailler régulièrement la coquille sans risquer d'entamer le jaune de l'œuf, et cela presque instantanément. Il se compose de deux cercles de métal réunis par une charnière et s'adaptant l'un dans l'autre, celui placé à la partie inférieure étant muni de petites griffes sur toute sa périphérie. etc

la cuillère à pot dégraisseuse permet de séparer immédiatement le bouillon, froid ou chaud, dela couche de graisse liquide qui surnage à la surface, grâce à la présence d'un tube faisant corps avec le métal de la cuiller. On ne saurait imaginer rien de plus efficace et de moins coûteux que ce dispositif d'usage si commode.

Parmi les nombreux objets d'usage courant, et que l'on rencontre d'ailleurs fréquemment sur les tables des salles à manger, il faut citer les moulins à sel gris, les moulins à poivre, les pinces coupe-sucre, les tirc-bouchons perfectionnés, a vis, à levier, à écrou, à griffes, etc.
Pour éviter de tacher les nappes par les gouttes de vin s'épanchant, quoi qu'on puisse
faire, du goulot des bouteilles, on coiffe celles-ci de bouchons casse-gouttes s'opposant à cet écoulement et, pour empêcher que Bébé,! dans un mouvement irréfléchi de gaieté ou de colère, ne jette le couvert par terre en tirant tout d'un coup sur la nappe, on fixe cette dernière au rebord de la table par des attache-nappe à ressort, ce qui empêche tout désastre
Ajoutons à cette énumération les couteaux à pain, à lame dentée, pour couper des tranches extrêmement minces de pain, la cuiller à thé qui présente la forme d'un œuf s'ouvrant en deux parties comme une boule à riz, et que termine un manche de cuiller. Les cafetières à circulation remplissent un but analogue pour le café; il
en existe des modèles plus ou moins riches et ornementés, mais le principe est toujours celui de la lessiveuse : l'eau bouillante tombe en pluie sur la poudre de café, par un lube vertical surmonté d'un champignon, et qui traverse centralement la cafetière. La chocolatière à circulation est basée sur un système analogue,

A la cuisine doivent se trouver des ustensiles perfectionnés, réalisant une économie de temps et de travail.

Le gril articulé permet de rôtir de la viande sur toute sa surface, ce qui ne peut s'obtenir avec les grils ordinaires. Il s'ouvre et se ferme à volonté, sans risque de brûler la main qui le gouverne, et cela, simplement par la manœuvre d'un petit déclic manœuvrant ses mâchoires.

La baratte de ménage est un bocal en verre à quatre côtés. Le goulot, assez court, est fermé par un large bouchon de bois sur lequel est monté un système d'engrenage d'angle, que l'on actionne avec une manivelle; le beurre qui se fait ainsi sous les yeux, sans fraude possible. On peut ainsi, avec ce petit appareil, fabriquer chaque jour, en moins de dix minutes de travail, la quantité de beurre nécessaire à la consommation du ménage.

Le nettoyeur de couteaux est une petite machine non moins utile que le moulin à écraser le café ou le hachoir à viande à manivelle.


Le cremomètre contrôleur est un petit instrument qui a sa place indiquée dans tous les ménages, à côté de la baratte mentionnée plus haut. C'est une éprouvette cylindrique en cristal, de contenance déterminée, et portant sur sa surface extérieure une graduation gravée, et allant jusqu'à 15 pour 100. Le lait de bonne qualité devant contenir une proportion de 12 pour 100 de crème environ, un simple coup d'œil permet de se rendre compte si la montée est au-dessus ou au-dessous de ce chiffre. Il suffit de laisser le lait reposer quelques "heures dans celte éprouvette, qui est fermée par un bouchon hermétique, avant de faire la lecture,


Quand on est à la campagne, un grand nombre d‘ustensiles ingénieux peuvent être de la plus grande utilité, comme par exemple les pièges à insectes, au premier rang desquels il faut mettre les pièges à mouches et à moustiques de toute espèce.

 

. Le mouchivore est un piège automatique pouvant capturer des milliers de mouches à l'heure. Le mécanisme, qui fonctionne pendant dix heures, est renfermé dans une boîte et se remonte avec une -clé, comme une pendule.

La trappe à cafards est un autre piège composé d'une boite hémisphérique en métal, possédant en son centre un godet dans lequel se place l'appât devant attirer les répugnants insectes.


La préparation des conserves de fruits à noyau: abricots, prunes, cerises, etc., demande beaucoup de soin et de patience, car il est nécessaire d'extraire les noyaux sans détériorer les fruits. Le chasse-noyau est un petit instrument très pratique et qui fournit une aide précieuse. Le fruit se place dans un petit godet en porcelaine; on fait peser, d'un coup de pouce, un ressort surmontant le godet sur une petite palette, et le noyau tombe immédiatement par l'ouverture du godet.

Nous pourrions encore poursuivre longtemps celle énumération, el parler encore du balai à feuilles d'arbre, à lamelles d'acier flexibles; du goupillon-tulipe, servant à nettoyer extérieurement, sans aucune crainte de rupture, les ampoules de cristal des lampes à incandescence; du dragon vigilant, petit avertisseur sonore des tentatives d'effraction ; des chauffe-lit ; et de bien d'autres ustensiles non moins intéressants et utiles, mais force nous est de limiter cette revue, suffisante d'ailleurs: pour montrer quelle infinie variété existe dans ces petits outils d'usage domestique qui, tout aussi bien que les puissantes machines de l'industrie, montrent l'ingéniosité des inventeurs, la fécondité de ressources de leur génie, et les avantages que peuvent fournir, même, réduites à-des proportions mesquines, les applications de la science.

H. DE GRAFFIGNY.

Titre : Ma revue.
(Paris)Date d'édition :  mai 1907

 

 

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1900-1910
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 18:51

complet-veston-1913.JPG

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1910-1920
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories