Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 07:50

 

 

 

 

ADMINISTRATION DES POSTES.1855

La Poste aux lettres est située rue J.-J.-Rousseau ; Cette institution remonte au roi Louis XI, et, comme dans cent autres occasions, on a voulu faire d'un but mesquin le point de départ d'un établissement utile ; on prétend qu'il ne créa la poste aux lettres que comme moyen de surprendre plus facilement les secrets des particuliers ; nous donnons cette conjecture pour ce qu'elle vaut.

Depuis 1848, le tarif des lettres a été fixé d'une manière uniforme, abstraction faite de la distance. Ce nouveau tarif a subi lui-même depuis son établissement plusieurs modifications, le voici tel qu'il est aujourd'hui en 1855:

Pour Paris, le prix d'un port de lettres est fixé à 15 centimes; mais l'expéditeur, s'il veut envoyer franc de port, ne paye que 40 centimes le timbre d'affranchissement. Pour la banlieue et les départements, le prix des lettres est de 30 centimes, non
affranchies, et de 20 centimes avec affranchissement. Il n'est plus besoin, comme autrefois, pour affranchir une lettre d'aller verser le montant du port et de la faire timbrer soit à l'administration générale, soit dans un des bureaux d'arrondissement ; on trouve, non-seulement dans tous ces bureaux mais encore chez tous les débitants (la plupart épiciers ou marchands de tabac) qui ont des boîtes dans les différents quartiers, des timbres d'affranchissements tout gommés, qu'il suffit de mouiller légèrement et de coller dans un coin de l'enveloppe,Puis on jette la lettre dans la première boîte venue. Il est vrai que lorsque l'on est en retard on fera bien, si cela est possible, de chercher un bureau d'arrondissement, on peut ainsi, pour quelques minutes d'avance, être compris dans une levée antérieure.

Les étrangers devront se munir de ces timbres d'affranchissements, qui sont vendus même par les facteurs ; car, depuis cette création, il n'est presque plus d'usage, dans l'intérieur de Paris surtout, d'envoyer une lettré non affranchie.

Les bureaux d'arrondissements reçoivent, de neuf à trois heures, les lettres recommandées et les envois d'argent à raison de 5 centimes par franc ; la lettre recommandée doit être présentée au bureau fermée de cinq cachets en cire pareils ;
c'est une précaution indispensable lorsque l'on expédie des papiers importants. Ces bureaux reçoivent aussi, au prix de 5 centimes (affranchies), les lettres circulaires, imprimées ou lithographiées, lettres de faire part de mort, de mariage, de baptême, circulaires commerciales, etc... L'expéditeur doit justifier au bureau de leur contenu, qui ne doit rien avoir de manuscrit.

Pour l'affranchissement des feuilles périodiques et des prospectus imprimés ou autres, les tarifs sont fixés suivant la nature de ces imprimés et selon la grandeur de la feuille. Il y a pour cela un bureau spécial à l'administration centrale, rue J.-J.-Rousseau. C'est là aussi qu'il faut s'adresser pour réclamer les lettres expédiées bureau restant et les lettres égarées.

Les dimanches et fêtes la dernière levée est à 2 heures au lieu de 5 heures.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1800-1900
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories