Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 11:56

SAINT ANTOINE salle de travail

  

 

A l'examen des femmes qui, étant ou se croyant en travail, se présentent à toute heure du jour et de la nuit.
Les locaux sont groupés dans un pavillon, situé au fond de la maternité et auquel on accède par la galerie qui borde le jardin.

Toute femme se présentant pour accoucher, est introduite dans la galerie fermée et chauffée par des radiateurs, précédant la salle d'accouchements et accédant directement à la salle d'examen.

L'infirmière de la salle d'accouchements la fait étendre sur le lit placé dans cette salle ; la sage-femme l'examine, prend sa température : si on observe des signes d'infection, on dirige la malade sur le service de l'isolement.

 

 

Chacune de ces vastes salles contient, comme annexes :
1° Une salle de quatre lits ,une salle de travail, une pour recevoir les grandes opérées.
2° Une chambre pour deux nourrices.
3° Un office.
4° Une pièce de débarras.
5° Une lingerie.
6° Une salle où l'on change les enfants.
7° Enfin un cabinet où se trouvent un vidoir pour les eaux sales et une trémie pour faire descendre le linge sale dans le sous-sol.
D'une manière générale, les accouchées reçoivent : du lait, le matin.
A midi, un potage, de la viande rôtie.
Le soir, du potage, de la viande rôtie, du poisson ou des oeufs.
Elles reçoivent comme boisson dix-huit centilitres de vin ou un litre de lait.
Le pain leur est donné à discrétion

Le linge de la maternité porte une marque spéciale. Celui qui sert aux femmes infectées porte, en outre, en grosses lettres, le mot : « ISOLEMENT ».

Tous les jours, des hommes de peine qui ne pénètrent jamais auprès des accouchées, font le tri du linge dans ces chambres : les pièces de pansement souillées sont brûlées ; le linge est compté par eux et porté à la buanderie, où il est lavé à part. Les hommes de peine ont pour cette besogne, des vêtements spéciaux, en toile. Ces mêmes hommes ne touchent pas au linge propre : celui-ci est pris de la lingerie par une sous-surveillante et est distribué à l'aide de chariots spéciaux dans les diverses parties du service.

Désinfection des vêtements des malades. — Chaque femme entrant dans le service quitte tous les vêtements qu'elle a sur elle ; ceux-ci lui sont rendus à sa sortie, désinfectés ; les pièces de lingerie sont blanchies.

Les lits des accouchées sont entièrement en fer.

 

BERCEAU-1900.JPG

 

  

Le berceau est en fer. Le matelas sur lequel est couché l'enfant est rempli de balle d'avoine qu'on brûle chaque fois qu'un enfant quitte la maternité. 

 

 

Dans chaque salle d'accouchées sont également des couveuses. SAINT-ANTOINE-couveuse.JPG

 

 

 

 

 

 

Au point de vue du personnel, une sage-femme, une infirmière de jour et une infirmière de nuit sont attribuées à ce service. Un infirmier spécial vient en aide à ce personnel. Le même infirmier s'occupe du laboratoire.

Service des femmes enceintes. - On ne reçoit dans ce service que les femmes dont la grossesse est traversée d'accidents et celles qui présentent quelque anomalie du bassin ou chez qui il y a lieu de craindre un accouchement laborieux.

Les femmes enceintes atteintes d'affections contagieuses (pneumonie, etc.) étaient placées dans le service de l'isolement. Celles qui ont des fièvres éruptives, érysipèle, etc., ne sont pas reçues dans le service ; elles sont immédiatement dirigées sur l'hôpital spécial d'Aubervilliers.

SAINT-ANTOINE-NETTOYAGE-BEBES.JPG

 

Au cenlre (côté gauche de la ligure) est le diffuseur d'air chaud qui chauffe la pièce. Contre un des côtés est un chauffe linge, chauffé à la vapeur ; â l'autre extrémité; une crèche en métal sur laquelle est la balance qui sert à peser chaque jour les enfants, et divers objets nécessaires à la toilette de ceux-ci. L'eau froide et l'eau chaude arrivent au-dessus d'une profonde cuvette eu faïence. Dix cuvettes contenant chacune de la ouate sont préparées pour les dix enfants qui vont être lavés.

 

et pour finir: la salle des accouchées

SAINT-ANTOINE-salle-des-accouchees.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1890-1900
commenter cet article

commentaires

MChristine Carta 27/01/2012 21:36

quand on voit tout cela, on comprend la forte mortalité infantile de l'époque ...

Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories