Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

La crise du homard en 1904

On parle le réchauffement des eaux de mer et des boites de conserves de homard à base d'autres choses!! comme quoi rien ne change!!!

 

LE KRACH DES HOMARDS 1904

C'est à désoler les gourmets et les gourmands. Mais il faut voir les choses telles qu'elles sont ; le homard et aussi la langouste, ces délicieux crustacés, sont menacés d'un véritable krach. Il y a pour cela plusieurs raisons à donner. D'abord parce que la consommation du homard est devenue très considérable. Ensuite, parce que ce crustacé lutte difficilement contre divers ennemis marins qui se multiplient à ses dépens. L'un de ses ennemis, le principal peut-être, est la pieuvre. Dans ces dernières an- nées, sur les côtes de la Manche et de Bretagne, où se pratique la pêche du homard, les pêcheurs ont rencontré de véritables bancs de ces horribles animaux, aux tentacules élastiques, aux yeux inquiétants.

Lorsque les filets sont remontés à bord, ils sont remplis de pieuvres ; c'en est un écroulement gluant et horrible à voir. Pas de poisson, bien entendu, dans le filet, les pieuvres ont tout d'abord dévoré tout ce qu'elles en rencontraient, ou plutôt, elles l'ont bu, La pullulation de ces hideuses bêtes parait devoir être attribuée au réchauffement des eaux de la mer sur nos côtes. On constate qu'elles sont détruites par les durs hivers ; alors, le flux en amène les cadavres, sur la grève et les « terriens » s'en servent, pour leurs cultures, comme d'un assez bon engrais, insuffisante compensation

Les rochers de Bretagne, qui en fourmillaient littéralement à une époque récente , en contiennent de moins en moins. Depuis trois ans, les pêcheurs de Paimpol et du Conquet vont s'installer do mai à septembre à Belle-Ile en-Mer et de là, poussant plus loin et au large, ils poursuivent la langouste de Brest jusqu'aux Sables-d'Olonne.
Les pêcheurs portugais sont venus à la rescousse. Une grande partie des langoustes vendues vivantes comme langoustes françaises proviennent de Portugal et d'Espagne. Amenées en Bretagne par des bateaux-viviers à faux fond percé, on les conserve dans de grands réservoirs en attendant la vente.

Les savants spéciaux n'ont pas manqué de tenter le repeuplement scientifique et de pratiquer, dans des homarderies, ce que l'on a appelé « le homard artificiel », c'est- à-dire l'éclosion et l'élevage des petits homardelets. Aux États-Unis notamment, cela a, paraît-il, donné des résultats. En France ils ont été, jusqu'à présent, peu encou-
rageants. Le petit homard, jusqu'à l'époque où il atteint une taille respectable et surtout dans sa prime jeunesse, change en effet de carapace, dans une série dé « mues» fort dangereuses pour son hygiène et sa santé. Si donc le homard disparaît sur les côtes françaises, on aura vraisemblablement beaucoup de peine,
En ce qui concerne le homard, on a proposé de la protéger en confectionnant avec son horrible ennemi, la pieuvre, des conserves de simili-homard. les conserves de pieuvres. …

Texte de Max de Nansouty 1904 Actualités scientifiquesTitre : Actualités scientifiques (Paris. 1904)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article