Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Etés les plus chauds au 19 ème siècle

On nous parle de réchauffement climatique.... pas nouveau ces températures d'étés

Les étés les plus chauds observés au dix-neuvième siècle, sont les suivants :

Celui de 1793, mémorable par des chaleurs restées sans exemple. A Paris, pendant trente-six jours consécutifs, le thermomètre à l'ombre resta à 31 degrés ; pendant quinze jours, il franchit cette limite pour s'élever jusqu'à 38. Dans certaines villes de France, il monta jusqu'à 40. La sécheresse fut telle, que les feuilles des arbres furent brûlées, et que les rares fruits eux-mêmes portèrent la trace de brûlure. La terre se trouva desséchée jusqu'à deux mètres de profondeur. A Paris, le thermomètre marqua 63 degrés au soleil.

Celui de 1800, marqué par des chaleurs extraordinaires qui allumèrent des incendies sur plusieurs points.

Celui de 1811, si célèbre par tant d'événements politiques et astronomiques. C'est l'année de la comète et du vin de la comète. Une gelée en avril avait compromis presque toute la récolte ; la chaleur fut si grande, que les raisins repoussèrent et donnèrent un vin resté célèbre sous le nom le vin de la comète. On fait la même prédiction pour la récolte de 1874.

Celui de 1822, qui vit un phénomène bien extraordinaire : dans le département de la- Haute-Saône, département ordinairement froid et retardataire, on vendangea le 19 août.

Ceux de 1826 et do 1884, pendant la durée desquels Paris eut chaque fois cinquante jours de très fortes chaleurs.

Celui de 1842, le plus chaud de la première partie de ce siècle. Paris eut soixante-dix jours de chaleurs extraordinaires, et sur divers points de la France, beaucoup de gens périrent exténués par cette température anormale.

 


Celui de 1849, où le thermomètre s'éleva à 41 degrés et demi ; la plus haute température qui ait jamais été observée en France.

Enfin, ceux de 1852, 1857,1859, 1865 et 1868, se sont fait remarquer également par des chaleurs extrêmes, et terminent la liste des étés mémorables.

Les chaleurs les plus fortes observées jusqu'à ce jour, se sont élevées :

Pour la France à ..... 41, 4
Pour l'Angleterre à . . 35.6 .
Pour la Hollande et la Belgique à. 38,8
Pour le Danemark et la Suède à 37, 5
Pour la Russie à 38,8
Pour l'Allemagne à 39,4
Pour la Grèce à . 40,6
Pour l'Italie à 40.0
Pour l'Espagne et le Portugal à .39.0

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article