Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 17:22

 

Suite à mes recherches sur cette grande guerre par rapport à mon grand-pére, j'ai trouvé cela, je ne pensais pas que les déportations existaient à cette époque

 

habitants de Lille, Roubaix, Tourcoing, ayant refusé d'exécuter volontairement des travaux pour les Allemands, ceux-ci se décidèrent à les réquisitionner en
masse. Ils firent venir à Lille un régiment prussien. Le 22 avril 1916, alors que la pluie tombait à flots, la troupe qui procède par tranches et mettra plusieurs jours à accomplir sa monstrueuse besogne, cerne les quartiers. Le premier jour, dans la crainte de troubles, les mitrailleuses sont armées, les fusils chargés. A 10 heures, les soldats frappent à coups de crosse aux portes et déposent l'ordre suivant :En une demi-heure les habitants de la maison doivent se rassembler dans une pièce, Quelques minutes après un officier arrive, inspecte d'un œil méprisant les malheureux réunis là et, froidement, de sa main gantée désigne la ou les victimes les saisissent et amènent dehors sous une pluie battante; on sépare sans pitié les membres d'une même famille qui se trouve ainsi dispersée. Les malheureuses victimes-sont réunies dans une usine. Femmes, jeunes filles, et enfants
Tout le monde est soumis a la plus dégradante des visites sanitaires. Sous la conduite d'officiers qui n'hésitent pas à employer la cravache contre ceux qui n'obéissent pas assez vite, le troupeau est amené à la gare, entassé dans des wagons à bestiaux aménagés à 30 par wagon et dirigés sur les Ardennes. Là, pendant de longs mois et sans qu'ils puissent correspondre avec leurs familles, sans défense contre les exigences de toutes sortes de leurs gardiens, mal nourries, ces femmes et ces enfants Quelques-unes de 14 à 15 ans sont astreintes à des travaux d'esclave, très au-dessus de leurs forces. Les mêmes scènes se répètent à Tourcoing et à Roubaix.

Les hommes sont amenés de leur côté vers Laon et Hirson.

Titre  du volume où est extrait ceci:

Liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l'Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919

Partager cet article

Repost 0
Published by ancetres-metiers-conditions.over-blog.com - dans 1910-1920
commenter cet article

commentaires

Hector Lopez 26/09/2016 00:36

Je viens de consulter son site sur le sujet de la déportation des femmes de Tourcoing, Roubaix et Lille. Je partage avec vous la note du journal péruvien El Comercio, date, jeudi 03 août 1916,

Salutations

Héctor López Aréstegui
Lima - Pérou
LAS ATROCIDADES DEL INVASOR
París, 02 de agosto – Ha aparecido el Libro Amarillo que trata de las deportaciones en Lille, Roubaix y Tourcoing . Revela que se ordenó a los habitantes de ciertos distritos reunirse a las puertas de sus casas, listos para partir y no salir antes de las ocho de la mañana. La orden agregaba que toda protesta sería inútil, y los que tratarán de evadirse serían castigados con severidad. Los oficiales escogieron a sus víctimas arbitrariamente, permitiéndoles llevar solo sesenta libras de equipaje y recomendándoles que llevaran utensilios de cocina, sábanas, buenos zapatos y ropa blanca. Después de llegar a su destino escribirían a sus parientes. Muchas personas enfermaron al recibir la noticia y tuvieron que caer en la cama. Los padres, especialmente, sufrieron lo indecible al ver a sus mujeres, hijas y niños, de ambos sexos, embarcados en promiscuidad dentro de los carros. El alcalde, los funcionarios y el obispo en persona protestaron, interviniendo el prelado ante el general, quien groseramente hizo callar al dignatario eclesiástico.

La deportación comenzó por las señoritas de la aristocracia y las hijas solteras de las demás familias, que eran numeradas por los alemanes. La guardia prusiana, acantonada a Roubaix, se negó a tomar parte en la operación denigrante, que fue ejecutado por los oficiales del regimiento 64 y sus soldados, traídos de Verdun. Muchos de éstos derramaron lágrimas al cumplir su misión y presenciar las escenas tristes que se desarrollaron, La gran mayoría de los deportados eran mujeres jóvenes y de buena posición. Las criadas se ofrecían a marchar en reemplazo de sus patronas. Al tiempo de salir de la estación en carros para conducir ganado, gritaban las muchachas: – Vive la France! – El Comercio, jueves 03 de agosto de 1916, edición de la tarde, sección “La Conflagración Europea”, página 2, cuarta columna

Marie Christine 08/12/2010 19:45


moi non plus ! je croyais que les déportations concernaient la guerre de 40 !!
on en apprend tous les jours !


Présentation

  • : Le blog de ancetres-metiers-conditions.over-blog.com
  • : Métiers ignorés, oubliés. Conditions de vie début 1900. A force de me documenter pour la généalogie , j'ai eu envie de partager mes découvertes sur la vie de nos ancêtres
  • Contact

Compteur

Recherche

Catégories