Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Commerce des étrennes au fil du temps

C’est Louis XVI que donna le droit d’élever des étalages le long des boulevards afin de stimuler le commerce des étrennes. Cela s’appelle la foire aux étrennes Cette faveur accordée par le roi fut de courte durée, en 1793, un décret interdit ce commerce comme constituant une pratique contraire à la loi et à l’égalité. Le premier vendémiaire fut choisi comme jour de départ de l’année républicaine.

Elle revint en 1795, puis interdite par le premier empire en 1807, puis réapparue sous la restauration en 1815. Suppression de 1830 à 1832. Depuis 1832, ces étalages ont été remis au gout du jour, malgré les pétitions des négociants patentés

 

Exemples de baraques de jour de l’an

1863 Place de la Bastille

Deux files de boutiques en plein vent, s'étendent, à perte de vue, lc long du
boulevard Beaumarchais. Elles ont pour hôtes, du 25 décembre au 15 janvier, des ouvriers et des ouvrières, élevés an rang de commerçants, pour la saison des étrennes.
Toutes les mêmes, d'une élégance pittoresque, bien couvertes, bien closes, munies d'un petit appareil de chauffage, éclairées par le gaz. Les petits marchands sont à leur poste. L'aube n'est pas levée, et les étalages se parent d‘étrennes fraîches. (j’aurais aimé en savoir plus!)

On croirait voir des rangées de maisonnettes suisses en bois de sapin. C'est comme un jouet d'enfant, colorié, sortant de sa boîte
La ville de Paris a mis en adjudication la fabrication en bloc, sur dessins fournis, de ces villages d'opéra-comique, et le droit de les louer pendant un certain nombre d'années. Elle se charge de les remiser dans ses magasins, et fournit le gaz.
L'entrepreneur livre chaque boutique, tout installée, clefs en mains, à raison d'un franc par jour. C'est donc, pour la durée de ce petit négoce, vingt francs, payables par semaine.
Exclusion de tout commerçant patenté. Préférence aux vieillards, aux femmes, aux ménages chargés d'enfants.

1927

Du 25 décembre au 8 janvier, on voit sur les Grands Boulevards, entre la Madeleine et la place de la République, les petites baraques du jour de l'an, où l'on vend mille petits objets puérils et bon marché ; joujoux à vil prix, dernières inventions du Concours Lépîne, statuettes en plâtre, vases en porcelaine sans valeur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> etrennes : cadeau fait à l'occasion du jour de l'an (mot employé la plupart du temps au pluriel)<br /> premier usage que l'on fait d'une chose.<br /> <br /> j'ignorais que cela avait démarré avec la "foire aux étrennes" !<br /> et en fait, c'est devenu le marché de Noël !!<br /> <br /> <br />
Répondre