Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Arrivée des plaques de rues parisiennes sous Louis XV

 

Plaques indicatrices.
C'est à partir du règne de Louis XV (1728) que l'administration intervint régulièrement pour dénommer les voies publiques qui, jusqu'alors, n'avaient pour la plupart aucune désignation fixe, aussi leurs noms variaient-ils au gré des caprices et, des fantaisies du public, La rue de l'Echaudé Saint-Germain s'appelait au XVIe siècle : La ruelle qui va du guichet de l'Abbaye à la rue de Seine. La rue de Fourcy (faubourg Saint-Antoine), avait le nom de La Ruelle qui fut jadis Helie-Haunot. La rue Française, près la rue Turbigo était alors : La Rue qui traverse dedans l'Hôtel de Bourgogne ; comme c'était commode ! .-

L'administration fit placer aux coins de chaque rue des inscriptions qui étaient le plus souvent gravées en creux sur une pierre à peu près carrée retenue par des crampons de fer et scellées au mur. Beaucoup étaient directement incrustées sur les maisons mêmes. d'autres étaient simplement peintes au coin des rues avec le nom au milieu. Au-dessus et quelquefois au-dessous du nom de la rue on y faisait figurer (comme aujourd'hui d'ailleurs) le-chiffre du quartier dont la rue faisait partie.

Il existe encore à Paris, un assez grand nombre de ces plaques.(avant 1900)

Quelques-unes de ces plaques portent la trace des changements opérés en 1792, alors que la Convention décida la suppression radicale de tous les noms des Saints du calendrier. La plaque qui se voit au n°4 de la rue Saint-Sévérin et dont le S a été gratté est de ce nombre.

Au même endroit au-dessus de la plaque actuelle Impasse de la Salembière, existe une ancienne inscription murale de, : Cul de Sac de la Sallembrière,d'une très bonne conservation.


Rues grillées.
L'impasse est grillée dans le genre de celle Moussy, située rue Pastourelle. C'était. l'usage à une certaine époque de fermer les rues le soir à l'aide de grilles ou de chaînes attenantes aux bornes extérieures. A noter dans ce genre le. cul de sac du Boeuf, 10, rue Saint-Merri d'un aspect très pittoresque.
 

Tiré de : Paris nouveau et ancien , de Monsieur Pessard, Gustave

Date d'édition :

1892

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article