Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Quels produits et métiers trouvent-on dans l'Orléanais et Touraine en 1900

ORLÉANAIS —TOURAINE — LE JARDIN DE LA FRANCE

J’ai beaucoup d’ancêtres de cette région du coté de ma mère


Les produits issus de cette région décrits en 1904 :


La Loire, dans la partie moyenne de son cours, arrose des plaines qui sont réputées les plus riantes de la France. C’est, dans l’Orléanais, le Val de Loire : puis c’est la Touraine, enfin le Val d’Anjou. Ce pays n’est pas plat et monotone, mais légèrement ondulé de coteaux.
Climat doux, pépinières, vignobles : c’est le Jardin de la France.

Les villes du Val de Loire sont aujourd’hui à peu près stationnaires. Comme elles sont surtout des marchés agricoles, comme leurs environs n’alimentent chez elles que des industries agricoles,
 

Briare et Gien que font vivre leurs usines de céramique et de faïence, la Loire traverse Orléans.

Mais vers 1700 , Orléans était un très grand centre, comparé aux autres villes de France ;

il est aujourd’hui bien loin des premiers rangs. C’est un marché de produits agricoles et horticoles (blé, laine de moutons solognots, pépinières d’Olivet, etc.) et il a quelques industries importantes (vinaigre fameux, minoteries, couvertures, etc.). Il dispose de plusieurs voies ferrées qui facilitent son commerce.

Tours, au centre d’un pays de vignobles et de fruits, fait un commerce actif de vins, de pruneaux et de blé. Son industrie (soieries, draps et de grandes imprimeries) est fort importante  

La soie : Louis XI (1461 – 1483) qui aimait la Touraine (il habitait souvent au Plessis-Lès-Tours), y avait fait planter des mûriers et avait encouragé les industries de la soie.

Saumur, connu pour son école de cavalerie, est important aussi par ses vins blancs.
 

Angers n’est pas sur la Loire, mais sur la Maine . C’est la grande ville de cette région
 et celle qui grandit le plus vite. Elle doit son trafic aux pépinières, aux vins, aux fruits du Val
d’Anjou, au chanvre et au lin de l’Anjou et du Maine, et encore aux ardoisières voisines (de Trélazé) dont l’ardoise couvre toutes les maisons de l’ouest.
 

 

Le sud de l’Orléanais, c’est la Sologne marécageuse, qui achève de se convertir en forêt. Au nord, c’est la forêt d’Orléans, qui sépare du Vallès plaines du Gâtinais et de la Beauce ; le Gâtinais, pays de bétail, de pommiers, de cultures variées (vers Montargis et Nemours)

La Beauce se consacre tout entière à la culture du froment; elle élève aussi des volailles. Ses deux marchés sont Étampes et Chartres  


Le Maine, qu’arrosent la Mayenne et la Sarthe, est plus humide que la Beauce et moins riche que le val de Loire. Il élève des chevaux (du Perche), des bœufs, de la volaille (du Mans). Il cultive le froment et un peu de vigne. Il produit quantité de chanvre et de lin, et par suite il entretient beaucoup de fabriques de toile et de coutil.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article