Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Projet d'habitation à bon marché en 1905 (HBM - les futurs HLM)

La Fondation Rothschild  donnait 80 000 francs à répartir entre les 7 premiers , les autres gagnaient 1500 francs. Le premier a gagné 10 000 francs.
 Projet primé de MM. André Ventre et Léon Besnard en 1905 arrivé quatrième avec la somme de 6000 francs


Projet intéressant et bien réfléchi ! Bravo 

Quel était le premier ?

Plan général d'un immeuble pour habitations à bon marché

L'œuvre des plus jeunes concurrents, MM. Ventre et Besnard, architectes diplômés du Gouvernement. 

L'élément essentiel auquel se sont particulièrement attachés les auteurs du projet,
a été la disposition des constructions projetées vers une orientation qui donnerait à chaque unité bâtie des maxima de soleil, d'air et d'étendue visuelle.


De même, à la lecture des plans, on pourra constater que les logements sont pourvus,
pour le plus grand nombre, de balcons qui, aux étages supérieurs deviennent même un
élément de circulation.


Recherches d'éléments sociologiques

Si on retient que la totalité des constructions édifiées servirait à abriter une population de près de 2.000 individus, il semble que
ce serait faire œuvre philanthropique que de réserver, dans une des plus petites unités du
projet un appartement qui serait concédé presque gratuitement à un jeune médecin (lauréat de l'Internat).


Les préférences des auteurs pour la décoration des logements :

La condamnation des papiers de tentures ,des plinthes en bois et des corniches dont les
multiples moulures ne peuvent servir que de réceptacles à microbes; ils préconisent l'emploi de plinthes en grès avec angles arrondis, les murs peints suivant le procédé des peintures à l'eau, hygiéniques et lavables;

Des frises décoratives aux corniches des chambres et salles à manger ; des baies aux
dimensions les plus grandes qu'il soit possible.
L'appartement, meublé par la fondation Rothschild, en tant que partie affectée aux «  Projet primé de MM. Ventre et Besnard » au- centre d’une population qui travaille, de lui donner, à proximité de son habitation, un établissement qui l'incite à l'épargne.

Les plans 

 

La Cuisine-salle à manger 


a semblé, à tous point de vue, un élément des plus appréciables. le grand avantage d'utiliser, dans la journée, la pièce désignée salle à manger comme lieu de travail pour la mère de famille, laissant intacte et rangée la chambre des parents qui, moins encombrée de ce fait, reste plus saine pour le temps du repos, et, le soir venu, offrirait, malgré une petite surface locative, la faveur d'une pièce en plus pour le coucher d'un ou deux enfants.
Les cuisines sont pourvues d'eau filtrée

WC Toilettes et Douche 

Le sentiment de la propreté a conduit à établir des W.-C-T., lesquels seraient dallés en ciment blanc, puis pourvus d'un appareil spécial capable d'assurer un débit d'eau chaude de 5 litres à la minute, à une température d'environ 35 à 40 degrés." Enfin une toilette en fonte émaillée, avec écoulement direct, compléterait l'installation de ces. W.-C-Toilette

Escaliers avec monte-charges et déversoirs à ordures ménagères

Tout en restant dans une limite convenable, on s'est évertué à donner aux escaliers
des dimensions suffisantes pour qu'ils soient faciles et en concordance avec le nombre de
locataires.

Une constante préoccupation a été de supprimer, d'une façon radicale, le séjour du linge sale à l'intérieur autant qu'à l'extérieur des habitations. Pour cette raison, toutes les cuisines sont en retrait, de l'alignement et précédées d'une sorte de loggia qui abrite 2 compartiments très distincts : l'un servant de garde-manger très aéré, l'autre de coffre à linge sale.

L'appartement, meublé par la fondation Rothschild, en tant que partie affectée aux «  Projet primé de MM. Ventre et Besnard » au- centre d’une population qui travaille, de lui donner, à proximité de son habitation, un établissement qui l'incite à l'épargne.

Ateliers. Lavoirs. Bains-douches 

le groupe d'ateliers est enclavé dans la partie la plus sacrifiée du plan, tandis que tous les logements prévus ont vue sur rue et, pour partie, sur rue et jardin; ces ateliers, qui sont entre jardin et cour, prennent jour sur l'Ouest .l'Est : Une grande cour de service, largement ouverte, les précède et facilite la manutention des matières premières et objets fabriqués. Un monte-charges les dessert. La couverture en serait utilisée pour former le séchoir dépendant du lavoir situé au rez-de-chaussée.

A retenir que le séchoir sera masqué par des treillages sur le côté, en façade du jardin.

Petits ateliers-logements

En tant que rendement locatif, on pouvait redouter qu'un trop grand nombre de boutiques ne trouvât pas preneurs. Aussi a-t-on préféré créer, en rez-de-chaussée sur rue, un certain nombre d'ateliers pour petits artisans, en adjoignant à chacun de ces ateliers un logement et, par . ce moyen, essayer de provoquer un mouvement dont le but est de laisser le père qui travaille en intimité continue avec la famille et tendre ainsi à le détourner le plus possible de la fréquentation déprimante du cabaret.

Chambres pour célibataires

On peut voir, dans l'ensemble du projet, qu’aux différents étages des constructions sont
dès chambres uniques avec cuisines et W.-C-toilette-douche.

Œuvre utile que de venir en aide à des jeunes filles recommandables et sans famille et
que l'on apporterait à leur existence matérielle et morale un très grand appui, en leur
louant, moyennant un loyer annuel de 120 ff ,une chambre-saine doublée d'une cuisine avec
toilette. C'est sur le même principe que l'on émet l'idée de voir livrer une quantité de. mêmes
chambres à de jeunes hommes n'étant pas encore parvenus à obtention d'un gain qui
leur permette de se marier.

Cependant, il serait peut-être admissible qu'une limite d'occupation fût imposée à ces
derniers, estimant qu'un homme qui travaille doit, à un certain âge, être en état de créer à
un foyer.  Ces chambres pour homme devant être louées 160 francs, quoiqu'elles soient identiques à celles louées 120 francs aux jeunes filles. 


Chambres-ateliers  La variété des métiers répartis dans le centre où les constructions sont à édifier, seraient des chambres au 7e , des ateliers reliés par un escalier particulier, seraient très appréciées de petits manouvriers tels que dessinateurs en meubles, brodeurs sur tissus, émailleurs, ciseleurs de petit bronze, etc., le bénéfice d'une grande somme de lumière étant, pour ces professions diverses; un avantage des plus précieux.

Jardin
Le principe est d'utiliser les parties du sol sans constructions en un jardin collectif
qui, en effet, eût nécessité un jardinage constant, créé des bruits, provoqué des conflits entre voisins dont les vitres eussent été brisées par le jet de balles ou pierres, sans compter
des frais d'entretien plus grands pour réparer les déprédations causées par un petit monde
turbulent.

Aussi a-t-on préféré; proposer un jardin dessiné, supposant qu'il serait loisible aux
Fondateurs de l'Œuvre de décider qu'en sous-sol de ce jardin,  une vaste
salle largement ventilée, au sol cimenté, laquelle pourrait donner asile à des réunions
enfantines .
 

La photo de la couverture d'article : https://fr.wikipedia.org/wiki/Habitation_%C3%A0_bon_march%C3%A9#/media/Fichier:PARIS_Panorama_de_la_Porte_Clignacourt_vers_STO.JPG

Article tiré du journal du dimanche en 1905 (disponible sur Gallica)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article