Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Les biscuits industriels vers 1850

L’industrie de la biscuiterie proprement dite, qui, dans ces dernières années, a pris une importance

industrielle si considérable, ne date réellement que du milieu du siècle dernier. Avant cette époque, la fabrication des biscuits était faite par les pâtissiers et ne comprenait que des articles dits : à la main, c'est-à-dire confectionnés manuellement, comme les biscuits à la cuiller, les biscuits de Reims, les biscottes, les macarons, les croquignoles, les callissons, les petits fours aux amandes ou en pâte sèche, etc. Ces biscuits n'étaient fabriqués qu'en petites quantités et étaient généralement destinés à la vente au détail

C'est en Angleterre que nait cette fabrication : Le London journal, dans son numéro du mois de
mars 1848, relate une visite faite dans une fabrique de biscuits établie à Plymouth, en Angleterre, et
qui employait, « chose surprenante pour le journaliste d'alors », des machines pour la fabrication des biscuits.

 Chaque ouvrier devait détailler 70 biscuits à la minute.

 

La plus grande partie des articles confectionnés dans cette fabrique étaient des biscuits pour la marine et que l'on faisait cuire à même sur la sole du four.

De son côté, la biscuiterie allemande a, dans ces dernières années, pris également une grande extension qu'il est intéressant de connaître.

Les petits gâteaux que l'on appelle vulgairement, en Allemagne, Cakes sont devenus, pour les pâtissiers, un article qui réclame le plus grand intérêt. La popularité de ces biscuits qui ont été créés en Angleterre, provient principalement de ce qu'ils peuvent se conserver bon et frais pendant des mois entiers, et qu'ils peuvent être consommés même par les malades.

Il est reconnu cependant que certains biscuits français sont meilleurs au goût que la plupart des biscuits anglais, et que ceux de fabrication allemande sont moins chers mais tout aussi bons que ceux de provenance étrangère.

S'il y a un genre de biscuit français qui soit arrivé à atteindre la supériorité des biscuits anglais, ce sont certainement les Petits beurres qui ont acquis aujourd'hui une renommée universelle.


Grâce à ce système, la fabrication des biscuits est très prospère en Angleterre, et quelques fabricants anglais ont, dans cette industrie, fait des fortunes colossales, quoiqu'ils ne vendent les biscuits même que 5 pence la livre, pour les biscuits ordinaires et 10 pence, au
plus, la livre, pour ceux de qualité supérieure. Pour exemple, on vend en Angleterre le plum-cake 6 pence la livre, tandis qu'en France il se vend 2 francs la livre.

Les plum-cakes sont très bon marché, même en Irlande quoiqu'ils ne soient fabriqués presque exclusivement qu'avec des farines de provenance étrangère, telles que des farines d'Amérique ou de Hongrie ; par contre, le beurre y est très bon et très bon marché. On achète en Irlande les meilleurs cakes au prix de 8 pence la livre.


On fabrique actuellement en Angleterre des biscuits nouveaux colorés et ayant un parfum de fruits très prononcé, tels que des gâteaux glacés jaune parfumés au citron ; d'autres glacés rouge et parfumés aux fraises ou aux framboises, d'autres aux abricots ou encore au chocolat. D'autres encore, de forme ronde, sont composés de deux parties adaptées l'une contre l'autre et fourrés
à l'intérieur avec une marmelade de fruits.

Un grand avantage qu'offre ces biscuits c'est qu'ils se conservent aussi bien que les biscuits secs.


 


Article de : F. BARTHÉLEMY (éditeur scientifique).

article original : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6586314j

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article