Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du passé

Métiers, salaires, conditions de vie , vêtements, alimentation etc. au cours de ce passé riche de découvertes ! Top 1 des mes articles lus : le certificat d'études, l'école, les bébés Top 2 les logements et salaires Top 3 les métiers N'hésitez pas à me laisser des commentaires, je répondrais avec joie

Costume des facteurs en 1868

Description du costume consacré par l'Instruction Générale de 1868, pour les facteurs de ville


Tunique en drap vert dragon, collet écarlate, boutons en métal doré, patte à trois pointes dite « soubise » adaptée sur le derrière de la jupe, passe-poil en drap écarlate sur le devant,
sur les manches et sur le soubise.

Pantalon en drap gris de fer ou en treillis gris fort, selon la saison, forme demi-hussarde, poches en long sur chaque côté de la couture extérieure.

Képi-shako en cuir verni mat hauteur, par derrière 19 centimètres, par devant, 11 centimètres. Visière estampée. Filet bourdaloue en cuir vert piqué, orné sur le devant d'un bouton
d'uniforme, d'une cocarde et d'un galon vert en laine.

 

Les facteurs-chefs portent au collet une baguette dentelée en or.

Pour les facteurs locaux et ruraux, tunique comme les facteurs de ville, facultative. Tenue obligatoire, la blouse. La casquette n'est plus en drap bleu, mais en drap vert et les facteurs ruraux peuvent, en été, y substituer un chapeau de paille garni d'un galon noir portant le mot Postes ».
Les brigadiers-facteurs ont deux baguettes en broderie dentelée, l'une en or, l'autre en argent, de 7 millimètres de hauteur chacune sur le collet écarlate de la tunique.
lls portent le col cravate noir, une plaque en métal doré de forme ovale de 65 millimètres de hauteur sur 50 de largeur. Comme coiffure, chapeau français en grande tenue en petite
tenue, kép) en-drap vert avec deux baguettes or et argent, visière en cuir verni. Manteau en caoutchouc. Le pantalon est le même que celui des facteurs de ville.
 

Guêtres pareilles ou chaussures forme botte.

Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe

édition 1917 (disponible sur Gallica) 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article